jeudi 27 février 2020

Les armes ont parlé



Les armes ont parlé. Les citoyens des îles grecques de l’Égée orientale, notamment ceux de Lesbos et de Chios ont fait usage de leurs armes à feu, fusils de chasse pour l’instant, après avoir été sauvagement agressés, tabassés, gazés par les compagnies de MAT, les CRS grecs, lesquelles ont eu l’idée fatale de faire usage de leurs armes de service, si ce n’est que pour de soi-disant sommations. Forces de l’ordre que le gouvernement du salopard politique Mitsotákis a dépêché sur place pour briser la résistance populaire et nationale devant la décision gouvernementale de construire sur ces îles, quatre villes...nouvelles pour migrants musulmans que la Turquie nationaliste et islamo-totalitaire rejette sur nos îles dans le but à terme, de remplacer la population et ainsi occuper un jour la mer Égée.

mercredi 26 février 2020

Donation - Appel mensuel


Merci de votre soutien !


dimanche 16 février 2020

“Tsipras est Turc”



Réalités décousues... qui nous donnent du fil à retordre à n’en plus finir. On rencontre un peu de tout à Athènes en ce moment, depuis des écoliers en sorties scolaires visitant les vieux quartiers sous l’Acropole, aux postiers qui manifestent visiblement sans trop y croire, histoire de dénoncer la dernière ligne très droite avant la privatisation de leur service. Sans oublier le fisc “grec” qui est de fait comme officiellement une société étrangère anonyme sous contrôle allemand via la Troïka, laquelle modifie de manière définitive en ce moment même le statut des agents de la dite administration fiscale.

vendredi 7 février 2020

Point de non-retour



La guerre en cours se précise et se prépare pour atteindre des seuils plus nuisibles que jamais, sur le plan local comme national. Certes, depuis les contrées paisibles et largement désertées de la Thessalie comme de la Macédoine grecque, on ne voit pas venir cette guerre pour l’instant, mais ce n’est qu’une affaire de peu de temps.

vendredi 31 janvier 2020

Cloaque bourbeux



Histoire en cours de devenir entre gesticulations et gestation. Temps sombres. Et pour ce qui est du pays réel, il reste partagé entre son mauvais présage quant au futur et la fausse insouciance dont il est... porteur. Vivons au jour le jour sous le soleil, même hivernal. Rien n’est jamais acquis... hormis la paupérisation, et plus personne ne remarque la distribution d’un bol chaud plein de pâtes que les bénévoles distribuent de manière devenue assidue en plein centre d’Athènes. Aux mêmes endroits, les terrasses sont déjà pleines, car l’histoire se fabrique comme elle se déboutonne depuis la nuit des temps, inégalités croissantes, voire “normalisées”. Temps présent !

dimanche 26 janvier 2020

Nous voulons récupérer nos îles



Pays parsemé d’îles, où la mer est d'un bleu azur et les plages de sable fin. Pays même aux clichés fort imposants à son sujet, pour ne pas dire imposés. Déjà, la politique dite d’austérité, autrement-dit, son Occupation et son dépeçage à tous les niveaux au prétexte de la supposée dette, doublée d’une pression fiscale assommante, enfonce toujours et encore son peuple dans la pauvreté, le chômage chronique, le départ vers l’étranger de près de 700.000 Grecs, pour finalement entraîner la population dans la déception et la dépression collective. Et ce n’est pas fini. La crise migratoire, autrement-dit, l’invasion organisée par les tenants du mondialisme, atteint ces dernières semaines un seuil critique. Aux îles grecques de la mer Égée orientale, le nombre total de migrants essentiellement musulmans dépasse déjà par endroits celui de la population grecque et chrétienne des autochtones, c’est l’explosion donc, et on y est.

samedi 18 janvier 2020

Joli vernis !



Soleil hivernal. Images trompeuses du temps présent sur Athènes comme sur sa Riviera. Départ des petits ports au lever du jour et dans l’après-midi pour une sortie de quelques heures, promeneurs du dimanche... charmés par le commerce ambulant, il faut dire que le cadre se montre idyllique. Sur ces petits ports, on vend naturellement du poisson très frais et aussi ces objets à un euro pièce, ou enfin, du miel directement issu de son producteur. Les plus téméraires parmi ceux des classes aisées du pays se baignent déjà en mer, belles couleurs, joli vernis.