samedi 20 janvier 2018

Fosse sceptique



Semaine mouvementée. La... terre a même fini par bouger. Au soir du lundi 15 janvier, le texte dit “des prérequis” au mémorandum intermédiaire était adopté au “Parlement”. Nos manifestants affligés avaient alors quitté la place de la Constitution depuis un moment déjà, lorsque peu avant 22h30, un séisme qualifié de modéré d’une magnitude de 4,4 a été fortement ressenti dans la capitale. Chez “Greek Crisis”, Mimi s’est mise à miauler, tandis que le jeune Hermès s’est aussitôt refugié sous le canapé, preuve s'il en fallait... que la terre ne ment pas !

vendredi 19 janvier 2018

Donation - Appel mensuel - Janvier 2018



Pour vos dons, vous pouvez utiliser “Paypal” (bouton "faire un don"), ou d'effectuer votre virement (avec la mention "Contribution - articles d'analyse sur l'actualité grecque"),

samedi 13 janvier 2018

Tutoyer le réel



Le temps était encore doux jusqu’à vendredi à Athènes. Ce même jour, le pseudo-gouvernement présentait au pseudo-Parlement son énième mémorandum intermédiaire, et autant fourre-tout ravageur des acquis sociaux et démocratiques depuis plus d’un siècle. Il s’agit d’un texte de loi... de 1.531 pages, lequel comme d’habitude les “députés” ne liront (presque) pas. Sa lecture (partielle sur Internet) trahit même son origine: une traduction rapide et quasi automatique, ayant comme langue source la novlangue du patois globaliste, à savoir, l’anglais des Troïkans et non pas celui de Shakespeare.

vendredi 5 janvier 2018

La mesure humaine



À Athènes, l'année 2018 celle de la météo, a bien commencé avec des températures (disons) saisonnières qui ont atteint 15 °C par endroits. Les mieux pourvus, et ceux ayant pu se permettre une si rare exception qui toujours confirme la règle, se sont rués sur les plages comme sur les tavernes de la Riviera d’Attique. Au même moment, le “gouvernement” aura encore “légiféré”, essentiellement par décrets entre le 1er et le 2 janvier, pour... le meilleur des méta-mondes. Ah... la bonne année !

mercredi 3 janvier 2018

Campagne exceptionnelle de soutien - 'Greek Crisis' - Fin 2017



Votre blog, “Greek Crisis” entre dans la septième année... de son histoire. Il prend toujours note de ce qui se passe autour de lui tout en poursuivant sa route avec ses idées, ses bien piètres matériaux du quotidien et toute leur... toxicité, ses poètes, enfin ses animaux, plus ‘adespotes’ (sans maître) que jamais, une histoire de plus de 600 textes.

Le blog (libre de toute appartenance institutionnelle) ne fonctionne comme vous le savez qu’à l’aide de dons, de votre contribution, servant à couvrir ses coûts, en réalité les besoins... de plus en plus primaires de son auteur, car le blog sans ses lecteurs, il n’existerait tout simplement pas.

Cette campagne exceptionnelle de soutien financier en cette période précise, devenant ainsi par la force des réalités une campagne régulière en chaque fin d’année, est donc lancée, et elle durera un mois, jusqu’au 20 janvier 2018. Il s’agit de solliciter votre intervention et votre soutien pour atteindre les 3.000€ en plus si possible, de ce que constituent pour nous les sommes permettant respectivement un fonctionnement minimum du site “Greek Crisis”.

Pour effectuer vos donations, c’est sur la page spéciale “Donation” via le bouton ‘Pay Pal’ ou directement (si vous préférez) sur le compte bancaire indiqué.

Un Grand MERCI pour votre fidélité et votre soutien ainsi que pour vos messages, remarques et commentaires. Nous devons tenir... encore cette année.

Panagiotis Grigoriou





* Photo de couverture: Animal adespote. Thessalie, décembre 2017

dimanche 31 décembre 2017

Bonne année !



Dernière parution... de notre cahier du Sud pour 2017 depuis ce pays des oliviers. Notre supposé comptage calendaire marquera sa pause, toujours si bien calculée entre nos temporisations humaines, puis il reprendra son cours. Temporalité dite de crise, et en réalité, longue urgence qui persiste, voilà que ce blog n’émettra plus de bilan de fin d’année. Sinon... et plus terre-à-terre (c’est vraiment l’expression), très... beau réveil vers 6h ce matin du 31 décembre 2017. Un séisme a secoué Athènes, notre Mimi et notre Hermès se sont également et aussitôt levés de leurs... lits, sans plus d’inquiétude il faut dire. Preuve s’il en faut de l’évidence d’une... certaine intelligence naturelle malgré tout !

samedi 23 décembre 2017

Meilleurs vœux



Depuis son hiver grec bien installé, ‘Greek Crisis’ vous offre ses meilleurs vœux pour Noël et pour 2018 en cette période de fin d’année. Notre voyage ainsi partagé d’année en année, nous a appris à mesurer mieux ce qu’est la Grèce sous ses réalités très contemporaines, seulement, c’est bien d’une nouvelle temporalité qu’il s’agit et qui n’est pas que narrative.
Je tiens à souhaiter aux lectrices, aux lecteurs, aux ami(e)s de ce blog en leur remerciant de leur soutien, tout le courage nécessaire, la santé ainsi que la Phronesis dont nous avons, et nous aurons me semble-t-il tous besoin, devant l’hybris et face à l’arrogance.

jeudi 21 décembre 2017

Peau de vache



La météo du moment prévoyait de la neige, y compris sur Delphes. Le vieux pays, à ses lumières fondamentales quasi-éteintes prépare ainsi son Noël maintenant qu’Apollon n’est plus. L’autre lumière, celle du jour diminue chaque jour davantage puisqu’on en parle d’ailleurs jusque dans les bistrots. En Thessalie, la neige tombe déjà en plaine. Les habitants s’y préparent... et la politique disparaît... remarquablement de l’immédiateté évidente (sauf pour les médias). Loin d’Athènes, cet accablement quotidien réellement existant est visiblement moindre. C’est finalement de saison.

samedi 16 décembre 2017

Exilés à Athènes



Les apparences dominent, et quelquefois même elles peuvent être sucrées. Car d’habitude, elles s’avèrent plutôt amères. Ainsi, comme lors de la pseudo-grève générale, jeudi dernier, initiée par les derniers syndicats simulacres (sans doute les derniers des syndicats tout court). Seul le petit monde qui manifestait devant le pseudo-Parlement (jeudi et vendredi derniers), faute de pouvoir agir autrement, fut si beau et si triste, ceci seulement, car il incarne singulièrement et enfin le réel. Bientôt Noël !