mardi 20 avril 2021

La mer à boire



La vie reprend son cours... quand elle le peut. D’abord la jeune Psipsíka n’est plus. Emmenée par nos soins chez le vétérinaire de l’île de Poros ; il l’a réanimé une première fois samedi soir, mais elle est partie dimanche. “Croyez-moi, c’était irrécupérable”. Par contre Zóga, délivrée des grossesses et stérilisée a bien récupéré, au point de la libérer de sa case dès lundi après-midi au lieu de mardi matin. La vie, la mort, l’amour. Ainsi, de courte visite à Nauplie il y a quelques jours, ville tant prisée des voyageurs, si vivante il y a encore un an, nous avons parfaitement vu qu’à bien des égards, elle n’est plus que l’ombre d’elle-même.

Donation - Appel mensuel


Merci de votre soutien !


samedi 17 avril 2021

Appel urgent... du blog Greek Crisis



On pénètre parfois malgré nous, le noyau dur de l’existence. Vendredi, en fin d’après-midi, Psipsíka, petite âme du port parmi les autres chats adespotes des lieux... est venue mourir auprès de nous. C’est vrai que nous nous occupons dans la mesure du possible d’un bon nombre de chats ici... et c’est visiblement ce que Psipsíka, très malade a ressenti. En dépit des difficultés qui sont... les nôtres et même au-delà de l’étonnement de notre Mimi ou de notre Hermès, nous n’avons plus hésité une seule seconde.

jeudi 15 avril 2021

Des kapos... au goulag



Pendant l’hiver sous l’effet des tempêtes, les vagues et les éléments ont rétréci nos plages. Mais avant l’été que tout le monde attend, le moment de remanier leur sable pour lutter contre leur effacement, c’est bien maintenant. Plages à refaire et sable... humain plutôt mouvant.

dimanche 11 avril 2021

Exécution sommaire



Nous aurions pu nous contenter de nos plages désertes, du beau printemps grec, ou encore... de notre paupérisation dûment ensoleillée. En somme, nous nous laisser mourir à petit feu sous le “cocon sanitaire” si savamment préparé depuis des années, par les élitocrates initiés. D’abord, nous ne leur accorderons pas cette faveur, et ensuite, les événements sont tels, que les esprits même éveillés... perdent sinon leur sommeil. Vendredi 9 avril, le journaliste Yórgos Karaïváz a été sauvagement assassiné à Athènes. Dix-sept balles ont été tirées, non loin de dix lui ont été fatales, dont celle du coup de grâce. Une exécution... par des exécutants forcement. Beau printemps, vraiment ?

jeudi 8 avril 2021

Nécropolitique



Printemps contre les peuples. Les satanistes gouvernent, les zombies sont de la fête. À Athènes, un animateur de la vomissure téléscatologique, détenteur d’une fausse carte de journaliste et ancien promoteur d’une actrice porno, menace... le “gouvernement” de manière directe. “Après tout, au gouvernement ce sont des putes”, comme me le disent chaque jour nos pêcheurs d’ici. Et Mitsotákis, le grand ami des pédophiles et des ONG en visite officielle en Libye, vient d’être ridiculisé en direct, par les pions locaux d’Erdogan. De retour à Athènes, il s’est vengé sur nos sous-mariniers. Interdiction de sortie pour la moitié des équipages, de ceux qui ne souhaitent pas subir la vaccination de Bourlá, PDG de Pfizer, l’ami juif de Mitsotákis, et vétérinaire de Thessalonique.

mardi 6 avril 2021

D’un génocide à l’autre...



Au pays grec des chèvres, le peuple est désigné comme bouc émissaire. On sait déjà qu’travers l'histoire de l'humanité, la chasse aux boucs émissaires a connu aussi des fins déplorables, voire tragiques pour les groupes et les nations qui en ont été les victimes. En ce moment, les mafieux aux commandes à Athènes prolongent la portée des mesures concentrationnaires, sous le prétexte que les seuls nationaux... “portent mal leurs masques”, ou “qu’ils fréquentent trop les parcs et les trottoirs”, discutant tranquillement, un verre de vin ou une bière à la main. La coupe est pleine.

vendredi 2 avril 2021

Objectif pour l’humanité



Avril et son poisson qui se vend plutôt mal. En ce Péloponnèse qui tourne au ralenti, les clients manquent, y compris pour le poisson frais. Le petit chalutier ne quitte son port qu’un jour sur deux, et encore. Les tavernes fermées depuis six mois ne sont qu’un lointain souvenir ; les restaurateurs achetaient tout de même une bonne partie des prises en cette période de carême, mais c’était du temps d’avant. Avril 2021, sixième mois consécutif de confinement. Objectif... pour l’humanité.

mardi 30 mars 2021

Retour au mythe !



Retour au mythe que l’on appelait parfois fondateur. Exode... réussi de Greek Crisis vers son quartier d’été, dans le Péloponnèse proche. Survie, vie locale et... toujours confinement. On savait qu'on partirait d’Athènes coûte que coûte. Nos amis nous ont accueillis à bras ouverts... certes à deux mètres de distance, mais le cœur y est, infaillible comme toujours. Et ils ont d’emblée pris le temps de nous parler de leur situation, partagés comme ils sont entre inquiétude, ingéniosité et tristesse. Nouvelle saison !