mercredi 19 juillet 2017

Café des Poètes



Juillet bien entamé, les nouvelles tombent, mais elles tombent forcément dans l’eau. Les violents orages se sont déjà éloignés du pays, mais les medias en rajoutent autant. C’est tout de même un peu inhabituel en cette saison, supposée estivale garantie et dégagée. “Phénomènes extrêmes, ayant causé de nombreux dégâts matériels, puis un mort à l'ouest du pays”, martèlent les journalistes (radios du 18 juillet). Ils ont toutefois oublié... ces cinq cent moutons noyés en Thessalie près de Larissa capitale de la région, en début de cette semaine.

mardi 18 juillet 2017

Donation - Appel mensuel de juillet 2017



Pour vos dons, vous pouvez utiliser “Paypal” (bouton "faire un don"), ou d'effectuer votre virement (avec la mention "Contribution - articles d'analyse sur l'actualité grecque"),

lundi 17 juillet 2017

Un autre regard sur la Grèce !



Ethnologue, historien, chercheur, analyste des réalités contemporaines, bloggeur, Panagiótis Grigoríou multiplie les casquettes pour décrypter son pays, une réflexion permanente qu’il met ensuite à profit pour transmettre et expliquer. Depuis avril 2015, ce goût pour le partage des connaissances s’est également matérialisé par la création et la réalisation de son concept réceptif, “Greece Terra Incognita . Son principe: faire découvrir la Grèce autrement, en mer ou sur terre, avec l’idée de sillonner les routes moins fréquentées par les touristes, tout en profitant des éclairages de ce guide pas comme les autres, aussi à l’aise sur l’histoire que sur le monde contemporain.

dimanche 16 juillet 2017

Cadre naturel



Horizon et éloignement à perte de vue. Cadre dit naturel. Regard enfin dégagé, les îles bien connues des touristes, ou sinon, la montagne du pays dit “d'en haut”. Notre liberté en somme toute relative, se traduirait parfois par la capacité à prendre de la hauteur, en se délivrant, si ce n'est qu'exceptionnellement du “répétitisme” premier de la “gouvernance” actuelle. Et cet autre pays montagneux semble ainsi se maintenir coûte que coûte, entre (ses rarissimes) enclaves... touristiques, et ses multiples diagonales du vide qui se croisent. Athènes, c’est bien loin !

jeudi 6 juillet 2017

Des épaves brisées de voyages inachevés



Juillet déjà. Le blog dans ses habits d’été ! Euphémismes. Les marionnettes politiques, et d’abord Alexis Tsipras (“Gauche”) et Kyriákos Mitsotakis (“Droite”) “se sont violement affrontés verbalement” au sein du “Parlement”, d’après la presse... dans l’indifférence très générale. Ou sinon, comme l’écrivait Yórgos Seféris, poète d’abord et diplomate ensuite: “Avec des désirs qui jouaient comme les grands poissons dans les mers qui soudain se retirent (...) Le petit état de Commagène ; qui s'est éteint comme la faible veilleuse.” (“Journal - B”, 1944).

vendredi 30 juin 2017

Grèce... cadre naturel !



Été brûlant. 45° à l'ombre. À Athènes et dans les villes importantes du pays, les déchets n’avaient été que partiellement collectés. Le “gouvernement” avait laissé entendre qu’il réquisitionnerait les agents (contractuels) et qu’il impliquerait aussi l’armée... dans cette bataille. Ailleurs, les initiatives privées et locales ont entre-temps, partiellement résolu le problème. Et pour le reste, en Golfe Argosaronique par exemple, le pays revêt ses (faux) habits d’été pour préserver son image présumée idyllique, surtout... devant son tourisme. Le cadre naturel y est certainement... sans la société. Été ainsi brûlant.

dimanche 25 juin 2017

Fibres organiques



Large époque des déchets. Les contractuels municipaux du pays soi-disant plénier, affectés à la tâche du ramassage des ordures sont en grève depuis quelques jours. Ils estiment que leur mission répond à des besoins précis et durables. Ils devraient donc “être embauchés réellement et durablement”. Les poubelles débordent, et l’air devient irrespirable. Comme pour ce qui est de la politique et de l’économie diront alors certains.

dimanche 18 juin 2017

Troisième tour



Fortes pluies et orages sur la Grèce ces derniers jours. “Sale temps, fâcheux. Décidément, tout devient anormal”, insiste-t-il mon cousin Kóstas. “Argument-massue à une époque où on lèche le concret comme le bétail le sel”, écrivait Raymond Queneau, déjà en juillet 1939. Nous y serions toujours. Troisième Programme de la radio publique, émissions toujours consacrées à Mános Hadjidákis. Rue des rêves, ou autrement, ce destin qui domine le monde. Le soleil de la météorologie quant à lui, reviendra sans doute demain. Rare et belle pause entre poésie et musique.

vendredi 16 juin 2017

Neuropa



Sixième été de ce blog. Paragraphes écrits à la manière d’un testament... à durée indéterminée. Les médias répètent et se répètent au sujet de l’Eurogroupe “réussi” du jeudi soir (15 juin). Les Grecs ne s’y intéressent plus tellement, la vraie vie n’y est guère, et cela contrairement à la mort lente. Donc passons. Heureusement, le Troisième Programme de la radio publique (ERT) a consacré bon nombre des émissions de sa journée au grand compositeur qui fut un temps son directeur, Mános Hadjidákis. Son existence physique s’est éteinte très précisément le 15 juin 1994. Œuvre alors à durée indéterminée !